Canadian Institue Of Planners

Shaping our Communities
Sustaining Canada's Future.

Alistair Crerar FICU (1925-1998)

 
AlistairCrerar
Né à Prince-Rupert (C.-B.) en 1925, M. Crerar a servi dans la Marine canadienne pendant la Deuxième Guerre mondiale, avant d’obtenir un baccalauréat et une maîtrise de la faculté de géographie de la University of British Columbia. Il a ensuite entrepris une carrière d’une diversité hors du commun, qui l’a mené d’un bout à l’autre du Canada. 

De 1950 à 1962, M. Crerar a personnellement été l’auteur de la majorité des travaux de recherche au cœur des travaux du Lower Mainland Regional Planning Board en Colombie-Britannique. Il a ensuite dirigé la division de la planification à long terme du conseil d’aménagement de la ville de Toronto. Par la suite, la carrière de M. Crerar l’a amené vers des domaines plus vastes, notamment à titre de membre du Conseil de développement de la région de l’Atlantique (devenu le ministère de l’Expansion économique régionale), où il a travaillé sur des politiques de ressources de 1965 à 1973.
En 1973, le premier gouvernement du NPD à Victoria a demandé à M. Crerar de diriger son Secrétariat du comité environnemental de l’utilisation des terres, son principal programme d’aménagement provincial. Après un changement de gouvernement en C.-B., M. Crerar a été brièvement détaché auprès du ministère des Pêcheries à Ottawa.

En 1977, M. Crerar est passé à son prochain grand poste, soit celui de directeur général du conseil de l’environnement de l’Alberta, à Edmonton, où il est resté jusqu’en 1988. De 1988 à 1990, M. Crerar a été conseiller pour la stratégie nationale de conservation au Pakistan, ayant été nommé à ce poste par l’Union Internationale pour la conservation de la nature. Lorsque le NPD est revenu au pouvoir en 1991, il a de nouveau fait appel à M. Crerar, cette fois pour qu’il dirige son nouveau Secrétariat des sociétés d’État, ce qu’il a fait de 1991 à 1994.
M. Crerar a été élu Fellow de l’Institut canadien des urbanistes en 1993. 

Un aspect moins connu de la carrière de M. Crerar était sa relation avec les communautés des Premières Nations, qu’il avait bâtie pendant son enfance à Prince-Rupert. Cette relation lui a appris la compassion et le dévouement nécessaires pour bâtir la Burns Lake Native Development Corporation.

Les personnes qui connaissaient M. Crerar et ses réalisations parlent de lui avec beaucoup d’admiration. Jim Wilson, directeur du Lower Mainland Regional Planning Board, se souvient de lui comme d’un homme possédant une extraordinaire intelligence critique, un véritable savant, et un sceptique doté d’un sens de l’humour sardonique inné. « Sans ses fantastiques travaux de recherche, le conseil n’aurait jamais obtenu le succès qu’il a eu. »

Bob Williams, le supérieur politique de M. Crerar en Colombie-Britannique, affirme que « les réalisations de M. Crerar dans les années 1970, lorsqu’il a dirigé le Secrétariat du comité environnemental de l’utilisation des terres, étaient, à mon avis, les meilleurs travaux de l’époque en matière de gestion intégrée des ressources. En effet, le processus fondamental, 20 ans plus tard, était ancré dans ces travaux. De plus, la mise en place de la réserve des terres agricoles était entièrement la réalisation de M. Crerar. »

N’importe laquelle de ces réalisations couronnerait une carrière. Lorsqu’Alistair Crerar est décédé à Victoria en 1998, le Canada a perdu un urbaniste et un fonctionnaire très distingués.