Canadian Institue Of Planners

Shaping our Communities
Sustaining Canada's Future.

Denis H. Cole FICU (1919-2014)

 
Denis
Distingué urbaniste et administrateur municipal, Denis est l’un des membres fondateurs en 1962 de ce qui est aujourd’hui le APPI, ayant siégé comme président de l’Institut d’administration publique du Canada en 1979–80 duquel il a reçu la médaille Vanier pour sa « contribution exceptionnelle dans le domaine de l’administration publique » en 1987. Élevé en Angleterre, Denis Cole a fait partie de la force de police palestinienne au cours de la Seconde Guerre mondiale.
Sa carrière au Canada s’est concentrée en Alberta où il a rempli bon nombre de fonctions importantes pendant plus de 40 ans. À partir de 1953, il a occupé le poste de directeur de la nouvelle Commission de planification régionale de Red Deer qu’il a vu grandir au fil des années, passant de quatre à 30 employés, avant de devenir commissaire de la ville pendant huit ans. Denis a participé à l’établissement de la réserve foncière municipale de Red Deer, laquelle a joué un rôle important dans l’utilisation cohérente des terres de Red Deer jusqu’à aujourd’hui. En 1971, il a déménagé à Calgary en qualité de commissaire de l’aménagement communautaire, devenant le principal commissaire de la ville deux ans plus tard, un poste qu’il a occupé durant la période tumultueuse du boum pétrolier de la fin des années 1970 et du début des années 1980. La retraite venue en 1981, il a continué de servir sa profession en devenant membre du prestigieux Conseil d’aménagement de l’Alberta et en assumant les fonctions d’expert-conseil et de conférencier dans différentes universités.
Denis Cole était un homme de principes qui estimait que la fonction publique était un privilège, pas simplement un emploi. En raison de sa très grande intégrité, il était respecté autant par son personnel qu’il encourageait et protégeait professionnellement que par bon nombre des politiciens avec lesquels il travaillait. Tous étaient sensibles à son approche universelle qui consistait à leur procurer les outils et l’information dont ils avaient besoin pour prendre les bonnes décisions. Denis avait la capacité de fournir un cadre permettant la prise de décisions politiques positives sur n’importe quel enjeu, en cernant de façon impartiale les options réalistes de même qu’une série d’arguments motivés relativement aux  conséquences éventuelles d’une stratégie plutôt qu’une autre.
Denis suscitait la confiance dans tout ce qu’il entreprenait, autant par sa personnalité et son respect de tous les points de vue que par l’attention particulière qu’il accordait à une question avant d’y répondre. Lorsqu’il abordait un sujet litigieux, il envisageait toujours l’impact à long terme d’une décision, autant dans sept ans que dans sept jours. Cette prise en considération des enjeux à long terme avait même incité un promoteur immobilier à déclarer : « Je serais heureux de lui donner un billet d’avion pour n’importe quelle destination dans le monde à condition que ce soit un aller simple ». Toute sa vie, Denis s’est toujours passionné pour ce qui se passait dans sa ville autant que dans le reste du monde. Lecteur assidu, il s’est éteint avec sur sa table de chevet « Les 100 prochaines années » de George Friedman. Grand amoureux de la vie comme il était, il aurait sûrement aimé voir si les prédictions de M. Friedman s’étaient réalisées. ­