Canadian Institue Of Planners

Shaping our Communities
Sustaining Canada's Future.

Jeanne M. Wolfe CM, FICU, OUQ (1934–2009)

 
Jeanne
Jeanne Wolfe était reconnue et appréciée pour sa générosité et son sens de l’humour, pour son dévouement au bien-être des individus en politique publique et en enseignement et pour son implication sans relâche dans la promotion de l’urbanisme au Québec, au Canada et dans le monde.

Jeanne Wolfe avait obtenu un diplôme de premier cycle en géographie de Bedford College, University of London (1953-1956), au R.-U., un diplôme de deuxième cycle en géographie à la University of Western Ontario (1956-1959) et une seconde maîtrise en géographie (avec spécialisation en urbanisme) à l’Université McGill (1959-1961). Après l’obtention de son diplôme à McGill en 1961, elle a pratiqué pendant plus d’une décennie comme urbaniste professionnelle au service de la Ville de Montréal et du ministère des Affaires municipales du Québec. En 1973, elle devint professeure à l’École d’urbanisme de l’Université McGill. Elle y enseigna l’histoire, la théorie et la pratique de l’urbanisme, organisa des ateliers pratiques en collaboration avec des partenaires publics et communautaires, dirigea un grand nombre de travaux de recherche et aida à lancer la carrière de nombreux étudiants et jeunes collègues. Elle fut directrice de l’École d’urbanisme de 1988 à 1999 et devint professeure émérite en 2000.

Bien connue comme chercheuse accomplie et auteure prolifique, ses réalisations comprennent des synthèses largement citées de l’histoire et de la pratique contemporaine de l’urbanisme au Canada, des analyses des politiques publiques en matière de logement et des articles documentant l’évolution de la gouvernance à Montréal. Sa recherche porta aussi sur les questions urbaines et sociales dans les pays en voie de développement et plus récemment, sur l’histoire des communautés utopiques au Canada. Outre l’enseignement et la recherche, Jeanne Wolfe demeura présente dans les affaires municipales, participant à de nombreuses organisations et commissions aux niveaux local et national.

Ainsi, elle fut commissaire au sein de la Commission Parizeau de 1986 sur l’avenir des municipalités, de même qu’à la commission de 1987 sur le nouveau Musée des beaux-arts de Montréal. Elle contribua au mouvement coopératif dans le domaine du logement et au mouvement écologique et participa à plusieurs débats publics.

Pendant 25 ans, Jeanne Wolfe fut impliquée de manière directe dans la recherche et la pratique de l’urbanisme dans les pays en voie de développement, principalement dans les Caraïbes et en Amérique centrale. Elle initia et dirigea des projets majeurs à Belize et à Trinidad & Tobago et elle fut un des membres fondateurs du Groupe interuniversitaire de Montréal, un Centre d’excellence de l’Agence canadienne de développement international. Avec ce groupe, elle aida des universités locales à créer des programmes d’enseignement de deuxième cycle en urbanisme et à développer leur capacité de recherche dans le domaine. Durant les dernières années de sa vie, elle travailla en Chine et en Inde, faisant de la recherche et prodiguant des conseils sur les structures locales d’urbanisme et de gouvernance.

Sa carrière professionnelle exceptionnelle valut à Jeanne Wolfe le Prix Jean-Claude La Haye de l’Ordre des urbanistes du Québec (2004) et le Prix du Président de l’Institut canadien des urbanistes (2007). Elle fut nommée Membre de l’Ordre du Canada en mai 2009 pour « sa contribution à titre d’universitaire et de mentor de renom dans le domaine de l’urbanisme, aussi bien au Canada qu’à l’étranger.