Canadian Institue Of Planners

Shaping our Communities
Sustaining Canada's Future.

Plan Canada - printemps 2022


PlanCanada-Spring2022-FR2-1.jpg
 
L’avenir du travail (printemps 2022)
 
Au cours du siècle dernier, l’économie canadienne s’est transformée sous des aspects que Thomas Adams et ceux qui ont contribué à la création de l’Institut d’urbanisme auraient difficilement pu imaginer. Autrefois dépendant de l’extraction des ressources et de l’agriculture, le Canada s’est urbanisé et un contexte économique de mondialisation a vu le jour. Les urbanistes ont été amenés à faire preuve de réactivité au fil du temps, par exemple en gérant l’implantation d’industries nocives, en collaborant avec d’autres professions pour assurer et améliorer la santé publique, en coordonnant le développement des infrastructures technologiques et de transport et en s’adaptant aux transformations du secteur des emplois de bureau. La façon dont les Canadiens travaillent ne cesse d’évoluer et de changer.
 
Pour suivre le rythme du changement, une surveillance gouvernementale des dépenses d’infrastructure, de l’utilisation des sols et de la gouvernance municipale s’est avérée nécessaire. Les innovations en matière de transport ont permis aux travailleurs de ne plus vivre à distance de marche de leur lieu de travail. Des zones industrielles aux parcs de bureaux, et avant même l’existence de plans de ville officiels, le Canada est passé de la révolution industrielle à l’économie de la connaissance et à sa jumelle très dépensière, l’économie de la consommation, tandis que 80 % de la population active œuvrent dans le secteur des services. Avant la COVID, les effectifs du secteur du commerce de détail étaient encore plus nombreux que ceux du secteur des soins de santé et des services sociaux.
 
L’emploi dans le secteur manufacturier connaît depuis longtemps un déclin apparent. Dans le monde actuel, les lieux de travail et les activités professionnelles diffèrent radicalement de ce qu’ils étaient il y a seulement une génération. Alors que le monde se relève d’une pandémie mondiale transformatrice, de quelle manière le travail va-t-il encore évoluer ? Peut-on s’attendre à une décentralisation du travail loin des centres-villes traditionnels, des nœuds suburbains et des parcs de bureaux ? La montée du télétravail obligera-t-elle les milieux ruraux à accueillir les ex-urbains ? La planification de carrière est-elle destinée à devenir un oxymore, alors que l’économie des petits boulots continue à croître en importance ? L’engagement en faveur de la souplesse, de la protection des aires d’emploi et du zonage à usage mixte sera-t-il suffisant ? Le zonage fonctionnel et une approche de planification basée sur la mobilité doivent-ils évoluer pour se concentrer davantage sur le bien-être des communautés ? Quel est l’avenir du travail pour les populations vulnérables ? La prochaine génération est-elle pourvue des outils nécessaires pour réussir dans ces nouveaux horizons professionnels ? Ce numéro de Plan Canada se penchera sur le rôle des urbanistes face à l’avenir du travail au sein des collectivités.
 

Soumettez votre article